Alors voilà mes amis nous y sommes : la crise nous touche de plein fouet, nous les indépendants, les freelances qui sommes parmi les tranches les plus fragiles et les plus précaires de la population. Cet article n’a pas pour vocation de recenser toutes les aides économiques proposées par le Gouvernement pour les autoentrepreneurs et indépendants mais plutôt de réfléchir à ce qu’une crise d’une telle ampleur peut apporter dans la vie d’un travailleur freelance.

Faites vous payer à temps!

Les travailleurs indépendants ne sont pas une variable d’ajustement 

Commençons cet article par les bases : Les travailleurs indépendants ne sont pas une variable d’ajustement. Vous devez vous faire payer dans les temps. Vous ne devez en aucun cas baisser vos tarifs. Vous devez survivre. Je ne compte plus le nombre de témoignages de freelances à qui on demande de  » faire un effort ». Quel cynisme… Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire et que malgré vos efforts certains ne joueront pas le jeu de l’honnêteté. Mais vous devez rester fermes sur votre posture : Nous sommes fragiles : pas de chômage, pas de télétravail, pas de prêts mirobolants … faites vous payer.

Communiquer pendant la crise  : Yes but…

Je suis de celles qui pensent qu’il faut continuer à se rendre visible, même et surtout en période de crise. Disparaitre des radars ne me parait pas être une bonne option pour tout indépendant qui souhaite continuer à travailler.  OUI MAIS. J’en vois certains ( beaucoup?) qui continuent à vendre leur salade comme si de rien était, comme si nous n’étions pas  » en guerre « X3. Le malaise et le bad buzz assuré. Je ne compte plus le nombre de commentaires enragés que j’ai pu lire sous des publicités vendant des produits de régime, des recettes miracles pour devenir riche en 3 mois etc etc… Les gens ( donc nous faisons partie) ne sont plus du tout réceptifs au discours commercial lambda.

Ce que veulent les gens en période de crise? La même chose que nous : Nous sommes tous en mode survie. Tous. salariés, entrepreneurs, professions libérales , banques. Ha non pardon pas les banques… Ce que nous voulons tous c’est être rassurés et avoir en face de nous de l’authenticité et de l’humanité. Je ne parle pas du fameux marketing authentique qui n’a d’authentique que le nom puant ( je vous ai déjà dit que je haïssais les marketeux?) mais bien d’une certaine fragilité:

C’est le moment ou jamais de montrer qui vous êtes vraiment et de réfléchir à ce que vous pouvez apporter et non pas à ce qu’on peut vous donner. 

Faut-il céder au catastrophisme face à la crise économique qui s’annonce?

Certainement pas, malheureux ! Se rouler en boule dans sa cuisine en gémissant que tout est fichu et qu’on va  » tous mourir » ne changera rien, à part salir ce joli jogging presque propre que vous portez seulement depuis une semaine. Alors on fait quoi? On se pose. On respire profondément. On arrête d’envahir le moindre espace digital pour se rendre visible quitte à dire des conneries (Excuse my French) Et on réfléchi. On réfléchi à notre avenir d’indépendant  et on en profite pour faire le bilan :

– Combien de temps je peux tenir avec la trésorerie que j’ai aujourd’hui? ( spoiler alert : 3 jours)

– Quels sont les clients avec lesquels j’ai préféré travailler ?

– Quels sont les besoins spécifiques de mes clients pendant cette crise? A l’heure ou les entreprises vont chercher à se rendre de plus en plus visibles par rapport à leur concurrents , qu’est ce que je peux VRAIMENT apporter comme expertise ?

-Comment puis je recentrer mon activité autour de ces besoins, non pas en vendant du vent mais en me rendant vraiment utile? 

– Est ce que cela pourrait être une opportunité pour ajouter du sens à mon activité?

Faites du tri :

– Qu’est ce que je n’aimais plus vraiment faire? Par exemple j’adore la stratégie digitale mais le community management ne me correspond plus ou , créer des sites web commençait à me lasser, ce que je préfère c’est le SEO, le référencement

Une occasion unique de se diversifier :

Réfléchissez à un second ou troisième type de services que vos clients pourraient apprécier et que vous pourriez proposer en plus au menu :Se diversifier peut être l’occasion de générer d’avantage de revenus mais aussi de développer quelque chose qui vous servira bien après la crise : vos compétences. Quelque soit votre coeur de métier , que vous soyez traducteur indépendant, web designer, illustrateur ou graphiste vous pouvez proposer quelque chose de différent de ce que vous faisiez AVANT.

L’union fait la force : échangez avec d’autres indépendants

Nous sommes des milliers de freelances en France. des milliers à être dans la même situation aujourd’hui. C’est peut être l’occasion d’intégrer des groupes Facebook ou Linkedin, d’échanger avec d’autres indépendants de votre ville ou de votre région, d’intégrer un club d’entrepreneurs différent. Echanger avec d’autres personnes dans a même situation aide à relativiser notre propre situation et à trouver des ressources auxquelles nous n’aurions pas pensé seuls et qui sait de jolis projets et collaborations pourraient naitre de ces rapprochements?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here